Mr. Puppy Italy 2018 - Aaron Read

  • Pour commencer, pourquoi être un Puppy ? Quel est pour toi le sens de faire partie de cette famille ?

Whaou à tous !

Disons que… cela n’a pas été un choix. Je ne connaissais pas du tout le Puppy-play, j’avais seulement vu des photos sur internet. Pour moi la découverte ce fut de voir les photos de la marche des fiertés de Milan l’année dernière et de voir un Puppy heureux et souriant (Zaush), ce fut comme un signal pour moi. J’étais célibataire depuis peu de temps, je me cherchais et c’est Aaron que j’ai trouvé. Avec Aaron j’ai retrouvé ma sérénité et mon équilibre. Avec le Puppy-play j’ai trouvé une véritable famille. Pas seulement avec Zaush et les autres Puppies  avec qui je partage mon quotidien, mais aussi avec toute la communauté fétiche et par-dessus tout un grand merci au club LFM où j’ai fait mes débuts. Je fais désormais parti de ce club qui m’a aidé à mes débuts l’été dernier et c’est très important pour moi d’aider à mon tour les nouveaux venus.

  • D’où vient ton nom et qui te l’a donné ?

Personne n’a choisi mon nom. Il a commencé à résonner dans ma tête un après-midi. J’étais en voiture et je pensais à mon masque qui m’attendait à la maison et de plus en plus résonnais en moi le nom d’Aaron. Mon nom était choisi. Je pense que votre nom de Puppy doit vous représenter vraiment et que chaque Puppy devrait toujours choisir son nom lui-même. Un nom choisit par une autre personne restera toujours lié à cette personne et comme vous le savez … les relations ne durent pas toujours.

  • En parlant de famille, la tienne ou bien tes amis sont-ils au courant de ta vie de puppy ?

Ma famille absolument pas. Je doute qu’il puisse comprendre tout ce qui se cache derrière mon identité Aaron. La première personne avec laquelle j’en ai parlé est mon colocataire avec lequel je partage ma vie depuis 13 ans. Cela a été difficile de lui faire comprendre ce qu’est le Puppy Play. Mais maintenant nous cohabitons sans problème. En ce qui concerne mes amis, j’en ai parlé seulement avec mes amis les plus proches. Je dois dire malheureusement que cela a changé notre relation. J’étais fiancé, nous vivions hors de la scène gay depuis 12 ans, notre relation était très forte. Puis mes envies ont changé, j’éprouvais le besoin d’être avec quelqu’un qui partage ma nouvelle réalité et cela nous a malheureusement un peu éloignés.

  • Pourquoi te sens-tu plus à l’aise en tant que Puppy ?

Aaron m’a beaucoup aidé à m’accepter. J’ai toujours manqué d’assurance, j’ai toujours eu un rapport conflictuel avec mon corps et beaucoup de peur à m’exprimer sur mon imaginaire. Aaron est plus effronté, désinhibé et plus sûr de lui. Il a un côté égocentrique et reste indifférent au jugement des autres. Il vit pleinement sa sexualité sans honte et sans se sentir en faute. Ceci est un des aspects du Puppy Play que je préfère. Je ne l’ai jamais vu comme un “jeu sexuel” mais comme un nouveau niveau d’expression du vrai soi-même. C’est pour cela que je suis très attaché à Aaron. Il a aidé mon côté humain à ressortir et à révéler mes vrais instincts. Je vais vous raconter une anecdote, je n’enlève jamais ma chaine avec ma plaquette nominative de mon cou. Parfois mon côté humain s’écroule et alors mon côté Puppy le reprends en main et le fais jouer. Aaron est toujours présent en moi.

  • Quelles sont tes responsabilités en tant que Mister Puppy Italie ?

Être Mister est une grande responsabilité, non seulement envers la communauté Puppy mais aussi envers toute la communauté Fetish. Un Mister est plus visible, il doit ensuite travailler non seulement pour lui-même mais aussi pour essayer de porter un message de nouveau pour tous. Une des choses à laquelle je tiens c’est d’ôter les stigmatisations autour du fetish, qu’il soit Puppy, Leather ou Rubber, nous ne sommes pas des pervers. Sous notre masque, notre cuir ou notre latex nous sommes gens comme toutes les autres avec nos sentiments et notre vie. Je souhaite réussir à sensibiliser la communauté gay sur le Fetish, en montrant que nous ne sommes pas des exhibitionnistes ou des clowns “qui abîment l’image de l’homosexuel ». Je voudrais collaborer avec les associations LGBT en impliquant aussi les parents des garçons homosexuels pour faire comprendre que ce n’est pas un crime d’être fetishiste. Nous verrons comment cela se réalisera …

  • As-tu un Handler ? Si oui comment l’as-tu rencontré ?

Cela peut paraitre étrange mais je n’ai pas de Master, ni d’Handler. Je suis un véritable Puppy vagabond. J’ai eu une brève expérience avec un Master, brève mais intense et cela m’a beaucoup marqué, pendant que je vivais cette relation je me suis rendu compte que ce n’était pas Aaron qui vivait cette relation, mais l’humain qui était sous le masque. Je ne pense pas qu’Aaron aura un jour un Master. Je suis plus enclin à avoir une relation avec un autre Puppy, d’égal à égal. Aaron à un coté très protecteur envers les autres Puppies. Contrairement à mon côté humain, Aaron est plus dominant que soumis. Mais tout peut arriver, je me laisse emporter par les sentiments et les sensations que la personne me transmet. Que ce soit pour un soir ou pour quelque chose de plus sérieux.

  • Quelle est selon toi la plus grande qualité qui fait que tu es le Mister Puppy de ton pays cette année ?

Tu devrais le demander au public qui a voté pour moi ahahaahha. Parfois je me demande ce qu’ils ont vu en moi. Mais c’est une question qui ne me tracasse pas. J’essaye d’être toujours le même. C’est cela qui compte pour moi.

  • Aaron, comment imagines-tu les prochains mois en tant que Mister Puppy ? Voyages ? Evénements avec beaucoup de monde?

Agron, crois-moi si je te dis que parfois j’ai encore du mal à réaliser que je suis Mister Puppy Italie. Je voudrais voyager pour connaître d’autres personnes de cette grande famille. Les réseaux sociaux aident beaucoup, mais rien ne remplacera le contact réel. J’ai un travail qu’il ne me permettra pas beaucoup de voyager, mais je ferai mon maximum pour participer à beaucoup d’événements. Je vais poursuive le travail engagé par mon prédécesseur et faire grandir la communauté Puppy en Italie qui comme tu le sais est encore en phase embryonnaire.

  • Dernière question, quelle serait la cause gay que tu aimerais soutenir ?

Toutes les causes gays sont surement importantes. Combattre l’homophobie est fondamental pour l’ensemble de la communauté gay et pour tous les jeunes qui commencent à vivre leur vie librement. Je crois en outre qu’il faudrait recommencer à parler sérieusement de prévention et protection des maladies sexuellement transmissibles. La génération des années 90 se souvient des nombreuses campagnes d’informations pour sensibiliser sur les risques. Depuis quelques années les sujets de la santé et de la prévention sont de moins en moins abordés, je pense que ce n’est pas une bonne chose pour les jeunes.

Grazie Aaron per questa lunga intervista!

Buona fortuna durante questo anno in quanto Mister Puppy Italy 2018.

error: Content is protected !!