Conseils : Le Poppers

 406 total views

Poppers, effets, risques

Poppers est l’appellation commune attribuée à des dérivés nitrés : nitrites d’amyle, nitrites de butyle, ou nitrites d’isopropyle. Ce sont des vasodilatateurs. En France, les poppers ne sont pas considérés comme des stupéfiants mais une partie de la législation correspondante leur était appliquée : l’arrêté du 29 juin 2011 interdisait la vente de tous les poppers (nitrites d’alkyle aliphatiques, cycliques ou hétérocycliques et leurs isomères). Cet arrêté a été annulé par le Conseil d’Etat le 03 juin 2013. La vente de poppers n’est donc théoriquement plus interdite. De plus, l’usage de poppers n’est théoriquement pas interdit non plus puisque la seule restriction concernait la vente. Selon le baromètre santé 2010, les poppers sont de plus en plus populaires : 5,3% des 18-64 ans en ont consommé au cours de leur vie.

Histoire brève

En 1844, le chimiste français Antoine-Jérôme Balard synthétise le nitrite d’amyle, et en 1867, l’écossais Thomas Lauder Brunton découvre l’intérêt cardiologique du nitrite d’amyle pour soulager les spasmes coronariens dans les cas d’angine de poitrine. Il sera remplacé par d’autres dérivés nitrés, dont la trinitrine, mais pas avant la moitié du XXe siècle.

Dès les années 1970, le remplacement du nitrite d’amyle par la trinitrine en cardiologie pousse la société pharmaceutique qui le fabriquait à chercher d’autres filières d’écoulement. Elle parvient donc à convaincre l’US Army d’en incorporer au paquetage des soldats envoyés au Vietnam, pour les “stimuler”.

Sous la pression commerciale, la FDA (Food and Drugs Administration) en autorise la vente libre, puis recule devant les premiers accidents. Les poppers deviennent des aphrodisiaques populaires, et circulent dans les milieux homosexuels pour leurs effets sur la sexualité, puis se répandent dans une population plus jeune, davantage attirée par les effets euphorisants. Mais devant les premiers accidents (glaucomes, brûlures, crises cardiaques..), les poppers sont interdits à la vente.

En France, les poppers à base de nitrites de butyle et de pentyle sont interdits en 1990, tandis que ceux contenant du nitrite d’alkyle restent autorisés… jusqu’au 29 juin 2011, où tous les poppers sont interdits à la vente en France. Mais cet arrêté, attaqué par le SNEG, New Millenium Production et Men’s Club, a été annulé par le Conseil d’Etat le 03 juin 2013. Le Conseil d’État a motivé sa décision sur deux points principaux : la faible toxicité du produit aux doses habituelles de consommation et l’absence de pharmacodépendance et d’abus.

Qu’est ce que c’est ?

Aspect : à quoi ça ressemble ?
Les poppers se présentent généralement sous la forme d’un liquide transparent jaunâtre très volatil et inflammable contenu dans une fiole brune ou ambrée de 8 à 30 ml.

Les autres noms et surnoms
Pop, et les noms commerciaux : Rush®, Jungle Juice®, Pig Juice®, Fuck Me®, Sex Line®, Gate®, Hot®, Bronx®, Girly Power®, Wesh Cousin®,…

Le prix
entre 8 et 15 € la fiole

Les modes de consommation

L’utilisation préconisée est de laisser le flacon ouvert dans une pièce et de laisser se diffuser les vapeurs dans l’air ambiant. Cependant, l’usage récréatif (généralement déconseillé) consiste à renifler directement les vapeurs avec le nez au-dessus de la fiole. Une autre méthode consiste à aspirer les vapeurs par la bouche, ce qui à l’avantage de préserver les narines des croûtes.

Les effets recherchés

Les effets des poppers sont immédiats (quelques secondes) et ne durent pas plus de 2 minutes. Tous les poppers (les différents nitrites) ont les mêmes effets à quelques subtilités près.

NITRITE DE PROPYLE :
Poppers Pup 24mL
NITRITE DE PENTYLE
Poppers Blue Boy Retro 25ml
NITRITE D’AMYLE
Poppers Iron Fist Amyle 30ml
POPPERS NITRITE D’HEXYLE
Jacked ! 30mL

Les poppers sont utilisés pour leurs effets euphorisants et désinhibants, Ils provoquent des bouffées vertigineuses brèves, des sensations de chaleur interne et exacerbent la sensualité. Ils sont surtout utilisé dans les relations sexuelles parce qu’ils augmentent la durée de l’érection, amplifient les sensations orgasmiques, retardent l’éjaculation et favorise la pénétration annale (détend les muscles lisses). Ce sont aussi des désinhibiteurs permettant de faire reculer ses limites tout en intensifiant le plaisir ressenti. Il sont parfois utilisés pour aider la montée d’ecstasy ou de LSD.

Les risques de la consommation de poppers

Dangerosité et dommages du produit selon différents classements

Echelle de classment des dommages créés par différentes drogues.2007
Le cube de la dangerosité pharmacologique, selon Alain Morel

Les effets secondaires

Les poppers peuvent provoquer des vertiges, des maux de tête parfois violents, et augmentent la pression interne de l’œil.

Entre 1999 et 2009, les seuls centres antipoison français ont été contactés à 794 reprises pour des cas liés aux poppers. Dans 133 cas, les conséquences ont été graves, avec des effets secondaires allant des troubles respiratoires ou cardiaques aux convulsions, avec 29 comas et 5 décès.

Parmi les troubles fréquemment rencontrés, des problèmes visuels apparaissant immédiatement ou jusqu’à 3 jours après la prise : intolérance à la lumière, vision colorée, points lumineux dans le champ visuel, mais surtout baisse de l’acuité visuelle ont été recensés, de manière parfois persistante.

Renifler les vapeurs peut détériorer la muqueuse nasale, provoquer une inflammation au niveau des ailes du nez ainsi qu’une une dermatose faciale accompagnée de croûtes jaunâtres tellement significatives qu’on a donné au phénomène le doux nom de “poppers dermatitis”.

Les mélanges avec les poppers

Poppers + Viagra®
Ne jamais associer poppers et Viagra® : risque d’arrêt cardiaque.

Poppers + alcool
Le mélange alcool et poppers favorise les maux de tête, les vertiges et les évanouissements

Dépendance, intolérance, accoutumance
Pas d’intolérance ou de dépendance physique observée, mais on décrit une dépendance psychique liée surtout au potentiel sexuel de ces molécules.

Poppers et grossesse
Les poppers franchissent la barrière placentaire et ont été identifié comme facteur de causalité pour certains syndromes du bébé bleu (méthémoglobinémie).

Comment réduire les risques

  • Veillez à ce que vos muqueuses (yeux, bouche, nez) n’entrent jamais en contact avec les Poppers, et ne jamais les boire (brûlures graves).
  • Ne jamais prendre des doses successives immédiatement (risque de surdose et danger de collapsus des fonctions circulatoires).
  • Ne jamais conduire immédiatement après avoir pris du poppers.
  • Le poppers est une substance très inflammable. Ne jamais approcher une flamme d’un flacon de poppers.
  • En cas de mal de tête et/ou de vertige, cesser l’inhalation et aller respirer de l’air frais
  • En favorisant une certaine excitation sexuelle, la prise de poppers peut aussi favoriser la prise de risque. Toujours avoir un préservatifs à portée de main !

Retrouvez tous ces Poppers sur :

Références

psychoactif.org

Avez vous aimé cette article ?

Cliquez sur une étoile pour le noter!

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes: 0

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter cet article.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue sur Puppy Play France Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour? Non Oui

New Report

Close