Articles : Les gens qui s’affirment en tant que puppy

 395 total views

Le fétichisme qui consiste à jouer aux puppys en mettant des colliers, genouillères, queues, masques de chien, tenues en latex, cuir ou lycra, et à se soumettre à un « dresseur » s’est propagé des groupes de bondage et des bars gays au grand public. C’est thérapeutique, disons…

Par Peter Wilson

1er octobre 2016

Andy, a handler, walks Scamp (right) and another pup in Croydon, south London. Pictures: Erik Messori

Andy, un dresseur, promène Scam (à droite) et un autre puppy dans Croydon au sud de Londres. Illustrations Erik Messon.

Discrètement, le nombre de puppys humains, des gens qui aiment agir comme des chiots joueurs, augmente rapidement, débordant du monde souterrain des bars cuirs gays et du bondage vers une nouvelle « communauté puppy » plus grand public.

Un certain nombre de gens à travers le monde aime enfiler des masques de chiens, des colliers, des queues, des genouillères robustes et des combinaisons de cuir ou de latex en privé, mais c’est la Grande-Bretagne qui est à la tête de cette impulsion pour développer le jeu puppy et qui a probablement la scène puppy la plus active au monde. Les meneurs affirment que la Grande-Bretagne a jusqu’à 10 000 puppys et « dresseurs », c’est-à-dire  des gens qui prennent le rôle protecteur de propriétaires ou de dompteurs.

L’auteur de la seule étude académique sur le jeu puppy, Liam Wignall, de l’Université de Sunderland, dit qu’il y a une « intéressante évolution de l’accent initial sur la domination et la soumission vers une nouvelle orientation  sur le plaisir et l’évasion ».

« Après une dure journée de travail [les passionnés de jeu puppy] pourraient rentrer chez eux et mettre un masque de chiot pour faire le  « vide dans sa tête » en étant simplement bête ou faire l’idiot ou courir après une balle », explique-t-il.

Chip, un père de famille de deux enfants, de Guilford, Grande-Bretagne.

Autrefois fois clandestin et principalement pratiqué par les jeunes homosexuels, ce « style de vie » est censé avoir commencé comme une forme de domination sexuelle en Allemagne ou aux États-Unis. Ayant évolué pour mettre davantage l’accent sur l’amusement non-sexuel, il a gagné des adhérentes en grande partie avec les réseaux sociaux en ligne et bénéficie assi d’une plus grande acceptation sociale des « perversions » et des fétiches. Au cours des dernières années, il a également gagné une certaine importance dans des événements publics tels que les marches des Fiertés.

La nouvelle garde comprend des gens comme Chip, un traiteur hétérosexuel de 48 ans et père de deux enfants dans la calme ville de Guildford, au sud-ouest de Londres, qui passe une grande partie de son temps libre en rottweiler.

« Tokyo compte environ 20 puppies, il y en également en Afrique du Sud et il y en a deux à Hong Kong, mais l’un d’eux va émigrer en l’Angleterre cette année ».

Kye Etherton

Chip, qui porte une cagoule en cuir de 300 £ (360 €), est le chien « alpha » ou meneur de sa meute, qui comprend deux gays, Oryan et Fidget, et deux hétérosexuelles, la femme de Chip, Biscuit et Pepper, âgée de 23 ans, d’Ashford, dans le Kent.

Chip et sa femme; Biscuit, se poussent du museau chez eux.

« C’est juste un relâchement  fantastique,» dit Chip, après que lui et sa femme aient passé la grande partie d’une soirée de la  semaine en courant sur le plancher de la salle de séjour familiale, sur les genoux et les poings. Pendant 90 minutes, ils ont aboyé, grogné, se sont poussés du museau l’un l’autre et se sont disputés pour des jouets couineurs pendant que leurs deux fils adolescents s’occupeient dans leurs chambres, à l’étage.

Je m’intéresse au jeu puppy depuis 15 ans, c’est incroyablement libérateur quand on fait le vide dans sa tête comme un puppy et juste agir à l’instinct », dit Chip. « En temps normal, il faut que je sois responsable et que je me contrôle tout le temps, mais quand je suis Chip, je suis espiègle, ludique, et bondissant ».

Des puppys décrivent le « vide dans la tête » comme une forme de méditation.

Chips se relaxe à domicile

À un moment, Chip interrompt notre conversation pour reprocher à son fils de 18 ans de sortir sans crème solaire sous la canicule. C’est une réprimande parentale courante sauf qu’il se trouve que le papa qui la fait porte une combinaison en lycra noir et une queue qui remue gentiment.

Bien que de nombreux puppies utilisent des queues « insérables » et que d’autres portent des queues raccrochées à leur ceinture, Chip préfère une queue reliée à un harnais accroché sous la ceinture.

Pepper, qui est une « oméga », ou junior, membre de la meute, dit que Chip est devenu « un second père» pour elle depuis qu’elle est devenue une puppie cette année. Comme beaucoup de chiots elle a un dresseur, son colocataire et ancien copain, Rich, qui joue à alle chercher ses jouets préférés, lui  frotte le ventre quand elle est « gentille », la laisse monter sur les meubles quand il se sent indulgent et s’occupe d’elle pour des sorties publiques.

Pepper la puppie, une fille de 23 ans, d’Ashford dans le Kent, avec son dresseur, Rich.

« La principale chose que je dois faire est de s’assurer qu’elle a de la boisson parce que les puppies oublient de boire », explique Rich, un gestionnaire d’entrepôt de 36 ans, comme Pepper s’ébat dans le petit appartement en jappant et  en haletant. « Être un chiot est pour elle apaisant et pour moi du plaisir parce que je peux juste jouer et m’amuser au lieu de me soucier des problèmes et des pressions habituelles. Mais je ne sais pas où elle tire son énergie. En tant que Pepper, elle est infatigable ».

Pepper finit par rejoindre la conversation. «Dès que je me lève, le vide dans ma tête éclate comme un ballon », dit-elle. «En tant qu’humain, j’ai un syndrome d’Asperger du trouble de l’attention et beaucoup de gens trouvent cela accablant. Mais en tant que Pepper je peux faire ressortir ce côté et les gens aiment ça. Il est étonnant comment ça vient naturellement. Beaucoup de gens pensent que c’est de la comédie ou de la feinte mais ce n’est pas le cas. Ça doit venir de l’intérieur et c’est comme ça que je fais si profondément le vide dans ma tête. “

Lorsque Wignall, un candidat au doctorat en études culturelles, a publié son article académique l’année dernière, l’absence de précédentes recherches l’a laissé incapable de dire quand, où ou comment la pratique avait évolué. Le Dr Jamie Lawson, anthropologue et professeur à l’Université de Bristol, suit le rapport de Wignall avec un projet de recherche qui « essaie de mieux comprendre ce comportement et ce que les gens en tirent ».

Il s’agit de larguer votre humanité et de céder un peu de pouvoir en abandonnant des choses qui vous rendent humains, comme parler, marcher sur deux jambes et même être pouvoir utiliser les mains », dit-il. “La question est, pourquoi feront-ils ceci? La réponse simple est qu’ils l’apprécient, mais c’est en fait très complexe et ça mérite de l’examiner ».

Pepper, qui a commencé à jouer au chiot plus tôt dans l’année, dit qu’elle trouve ça calmant et relaxant.

L’étude de Wignall a noté que la plupart des puppys préfèrent garder secret leur jeu puppy vis-à-vis  de leurs amis « non-chiot », pour éviter des questions gênantes de la famille et des employeurs. Mais Ian Dinev, un étudiant en jeu informatique de 20 ans à l’Université de Birmingham, est tout à fait ouvert.

Je marche toujours à la fac avec  au moins un collier et la plupart de mes camarades savent maintenant que je suis un puppy », dit Dinev, qui peut se rappeler qu’il aboyait et imitait les chiens lorsqu’il était un jeune enfant qui grandissait en Bulgarie. « Quand j’ai dit à ma mère que j’étais dans le jeu puppy, elle a dit, « Cela explique pourquoi tu avais l’habitude de mâcher les choses ». C’est juste une partie de qui je suis. Des étrangers me crient dans la rue, mais je n’ai jamais été harcelé physiquement.

L’anonymat d’une cagoule aide la plupart des puppys à faire un vide libérateur dans leur tête et ils en brulent d’envie. Dinev a dépensé 200 livres (240 €) de son argent de cadeau de Noël l’année dernière pour une cagoule personnalisée grise et noire sur un site de vente des états-unis. Son harnais en cuir acheté 40 £ (48 €) sur eBay, ses « pattes » sont des gants de boxe d’un magasin de sport et sa queue insérable était un cadeau d’occasion d’un ami.

Scamp, ou Alex Clark, un réparateur de bicyclettes de 32 ans de Londres, et son petit ami éducateur, Andy, un artiste, sont également heureux de révéler leur identité. Scamp fait le jeu puppy depuis 15 ans, et depuis six ans il a souvent dormi dans une cage de chien dans sa chambre.

Un de ses amis de 28 ans, cependant, ne veut même pas que son nom de puppy soit publié, car il a souffert de réactions défavorables dans son boulot – travailler avec des enfants vulnérables – après avoir informé ses employeurs de son passe-temps.

«Je dois y aller prudemment mais la vérité est que le jeu de chiot est complètement non-sexuel pour moi. Il s’agit d’échapper et de jouer parce que, lorsque vous faites le vide dans votre tête, vous êtes instinctif et irrefléchi, vous réagissez simplement à ce qui vous vient dans la tête ».

Scam (à gauche), avec un autre puppy à Croydon, au sud de Londres.

Alpha Archie, 24 ans, qui est commerçant dans un sex-shop à Islington, refuse également d’être photographié sans sa cagoule.

“L’anonymat de la cagoule est franchement libérateur et tout le monde ne sait pas que j’aime ça », dit-il. «Je passe plus de temps en tant que dresseur qu’en tant que puppy, mais j’ai beaucoup de penchants et c’est seulement l’un d’eux. Il est difficile de nier qu’il y a un côté sexuel, mais je pense que beaucoup de gens y sont pour un sentiment d’appartenance et d’affection ».

Hexyc, un diplômé en physique qui a récemment décroché un b dans une société financière de Londres, dit qu’il craint que les employeurs et les collègues de travail puissent émettre des jugements sévères au sujet de sa double vie: « Je suis ouvert avec mes amis à ce sujet, mais j’ai seulement 22 ans et je pourrais le regretter plus tard si je rendais public.

Hexyc a conçu son propre costume en latex bleu clair, qui est blasonné avec des hexagones de couleur et illustre parfaitement son passage dans le jeu puppy du cuir à quelque chose de plus ludique et expressif.

Enfiler le costume sur est un exercice fatiguant qui prend plus de 30 minutes et commence par s’enduire tout le corps avec du lubrifiant. Viennent ensuite un harnais de poitrine, un collier et ses médailles de chien, un bandana de puppy latex, des lourdes genouillères lourds et des bottes vert vif. Enfin, il a besoin d’aide pour enfiler ses pattes, qui manquent de pouces. cela lui ôte beaucoup d’indépendance, ce qui fait partie de l’attrait pour ceux qui aiment être contrôlés. Hexyc a aussi sa propre laisse, une gamelle et beaucoup de jouets, y compris des balles, des anneaux à mâcher et des saucisses pour jouer

Quand avez-vous vu pour la dernière fois un vrai puppy utiliser un smartphone ?

« Les gens y participent pour différentes raisons. Pour certains, il s’agit de sexe, pour d’autres c’est juste ludique et pas du tout sexuel, pour la plupart, il semble avoir des éléments des deux », dit-il. « Je ne prétendrais pas que pour moi, il n’y a absolument aucune attraction sexuelle – en ce moment je porte un collier de chien et un costume en latex, après tout – mais je le fais principalement pour le plaisir. Il s’agit d’être idiot et affectueux, d’apprécier l’amour sans réserve et ne pas avoir à penser à toutes les choses qui inquiètent les êtres humains ».

« Parfois, je me pelotonne aux pieds de mon copain environ deux heures pendant qu’il regarde un film ou qu’il étudie ».

Les filles puppies disent qu’elles souffrent d’un rejet de gays mécontents de leur participation et beaucoup de chiots disent que c’est une communauté « vache »  que les différentes factions essayent de définir le jeu puppy pour l’adapter à leurs propres goûts.

Les apparitions publiques peuvent être délicates, un puppy expérimenté disant que « les adultes plus âgés et les petits enfants sont formidables, mais vous pouvez avoir des emmerdes avec des adolescents… et de vrais chiens ».

C’est confirmé par des sorties  avec Chip dans un grand parc près de sa maison avec Scamp, son dresseur Andy et un autre puppy à Croydon, au sud de Londres. Les spectateurs sourient narquoisement et secouent parfois la tête incrédules, mais adoptent une attitude de « quant à soi ».

« Ils ne font de mal à personne», hausse les épaules Andrew, un employé de banque de 51 ans qui s’est arrêté à la vue d’Andy et ses puppys. Plusieurs animaux réels – appelés « bio-chiens » par les puppys humains– aboyent frénétiquement contre Chip, qui a parfait de nombreux grognements canins, des postures et autres maniérismes.

La croissance rapide du jeu puppy a, au cours des deux dernières années, vu la plupart des sex-shops les plus importants de Londres consacrer des sections aux cagoules de puppy, colliers et autres accessoires. À Clonezone à Earls Court, le responsable du magasin Rafal Liszewski dit que la demande a atteint le point où il a récemment employé « un puppy » pour aider à faire affaire avec les puppys clients.

Rafal Liszewski, responsible de magasinsu sex-shop Clonezone à Londres, quartier de Earls Court.

Le réseau social puppypride.co.uk compte 1.500 membres installés au Royaume-Uni, selon le développeur Web installé à Londres Kye Etherton, qui consacre 40 heures non rémunérées de travail par semaine à son fonctionnement. « Nous sommes le réseau le plus actif sur le sujet, mais nous n’avons évidemment pas tous les puppys du pays, donc mon estimation est qu’il y en a quelque chose comme 10.000 en Grande-Bretagne”, dit le diplômé de l’Université d’Oxford de 28 ans.

D’autres disent que 5.000 est une estimation plus réaliste mais la croissance rapide ces dernières années a été évidente à la marche annuelle des Fiertés à Londres. La première participation des puppys date d’il y a six ans, quand Etherton, qui est un dresseur a défilé avec cinq puppys, son petit ami et « quatre chiens errants ». L’année dernière, à la marche des Fiertés il y avait 85 chiots et dresseurs et cette année, il y en avait 150.

Il y a aussi des événements réguliers dans les boîtes de nuit et d’autres lieux où on danse du « mosh pit » et où les puppys peuvent jouer ensemble, parfois avec un gros élément sexuel et parfois simplement en faisant des roulades comme des chiots.

Selon Etherton, les États-Unis ont plus de puppys que la Grande-Bretagne et il y a des communautés actives en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et en Australie.

« Tokyo a environ 20 puppys, il y en a en Afrique du Sud et il y en a deux à Hong Kong, mais l’un d’eux va émigrer en Angleterre dans l’année », dit-il

Il est très gratifiant d’être un dresseur et de jouer avec des puppys, mais il est évidemment plus amusant d’être un puppy donc ils surpassent les dresseurs à 20 contre 1 ce qui devient un énorme problème. Nous n’avons pas assez de gens pour s’occuper d’eux lors des événements et ils ne peuvent pas s’occuper d’eux-mêmes parce qu’ils n’ont pas de mains et ils sont généralement vraiment stupides. Vous devez vous assurer qu’ils boivent beaucoup d’eau et ne se blessent pas – il est facile d’abimer vos genoux et vous pouvez vous blesser au dos en adoptant une mauvaise posture ».

Etherton a eu à s’occuper d’un puppy qui a subi une commotion cérébrale après avoir été touché à la tête en jouant au Frisbee dans un parc.

Zentai Spot, un technician de théatre du Hertfordshire, et son ancienne fiancée, Rachael.

Alors qu’il est assez ouvert d’esprit pour accueillir les femmes et les hétéros dans le monde puppy, Etherton est maniaque quand on parle des queues.

Une queue est censée sortir de la base de la colonne vertébrale, mais une ceinture se trouve quelque deux  vertèbres au-dessus. Lorsque vous voyez quelqu’un habillé comme un puppy avec leur queue qui sort aussi haut, c’est juste faux – ça semble idiot. “

Il espère commercialiser son propre modèle  insérable, qui « est plus confortable que n’importe quelle autre queue sur le marché et remue mieux avec moins d’efforts », dit-il. « Il sera fabriqué au Royaume-Uni à partir de matériaux médicaux de première qualité – non poreux, stériles et non allergènes ».

Zentai Spot, technicien de théâtre du Hertfordshire, au nord de Londres, âgé de 32 ans, qui porte un full-body élaboré de dalmatien, est une célébrité du monde des puppie. britanniques. Il a été nommé M. Puppy UK 2015, la première fois que le titre a été décerné. Il est entré dans le jeu puppy il y a 14 ans à travers son fétichisme pour les vêtements moulants et a recherché des conseils dans le premier livre écrit sur le sujet, Woof ! (2003), une publication américaine qui reflète la vieille garde, l’approche fortement sexuelle et fondée sur la servitude des puppies humains. A 2015 livre, Bark!, saisit mieux la nouvelle vogue du « plaisir ludique ».

«J’avais l’habitude d’être le seul hétérosexuel aux événements dans les boîtes de nuit, mais ça s’élargit tous les jours et l’essor provient plutôt du côté soft plutôt que des trucs hard-core», explique Spot, dont le nom humain est Tom.

Il a dépensé plus de 4.000 £ (4800 €) sur son équipement mais dit que c’est « un fétiche abordable – un fétiche en cuir peut être très coûteux pour commencer mais, comme puppy, vous pouvez commencer avec juste un collier ». Spot, qui dort occasionnellement dans une cage de chien, a fait un blog pour conseiller de jeunes puppes tels que Pepper sur la façon de faire le vide dans sa tête, ce qui en fait un héros pour beaucoup.

Spot, dont le nom humain est Tom

Son ancienne fiancée, Rachael, dit qu’elle a rompu avec lui à cause de son obsession de chiot en 2008 parce qu’elle était accablée par ça. Mais elle croit que si c’était arrivé maintenant, alors qu’il y a plus de gens à parler de jeu puppy, elle aurait pu faire face et leur relation aurait survécu.

« Nous regrettons maintenant tous les deux la rupture », dit Spot.

Spot et Rachael sont toujours proches, mais il est maintenant dans une relation « amicale avec des avantages » avec son dresseur masculin et colocataire, Colin.

Certains puppys admettent des inquiétudes sociales et des problèmes de santé mentale – « Je pense honnêtement que certains de ces puppies humains pourraient bénéficier d’une thérapie, mais malheureusement, ils ne sont pas autorisés sur le canapé », plaisante le comédien Richard Osman – mais le docteur et psychologue Vincent Egan, de l’Université de Nottingham, dit qu’il est faux  de supposer que les petits ont besoin d’aide.

ll y a maintenant une prise de conscience que ce qui était autrefois perçu comme perturbé et pervers, c’est simplement des gens qui expriment leur sexualité ou leurs relations de différentes façons. La perversion d’une génération est la normalité de la prochaine génération », dit-il.

Il y a des gens qui sont néotropes, ce qui signifie qu’ils vont essayer de nouvelles choses et de tester les limites dans leur vie et je pense que c’est une grande partie de ça. Certaines personnes « s’évadent » avec un verre de rouge, certains tuent des aliens ou chassent des Pokémons et certains le font. C’est dommage que les gens ne peuvent pas être affectueux, ludique et décalés sans avoir à se déguiser dans une tenue de chien en PVC, mais, si ça marche pour eux, alors bonne chance pour eux ».

Merci à Ken pour la Traduction.

Mise en page Barka

Source : Post Magazine

Avez vous aimé cette article ?

Cliquez sur une étoile pour le noter!

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes: 2

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter cet article.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue sur Puppy Play France Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour? Non Oui

New Report

Close