Articles : Meutes non-sexuelles ?

 278 total views

Préambule par pup Jamko :

“Je vous écris une longue lettre parce que je n’ai pas le temps d’en écrire une courte.”
Blaise Pascal.

Quand j’ai accepté d’aider Agron, Barka et Dolko a alimenter leur site web gaydogtraining.com en traduisant quelques articles de pupplay.info, je l’ai accepté dans une démarche totalement désintéressée, un peu à l’image de leur action, je crois.
J’espère d’ailleurs qu’il y aura encore de nombreux articles, et que vous serez de plus en plus nombreux à les lire.

Je ne suis pas officiellement traducteur. J’aime juste les mots, l’écriture, et je me sens assez à l’aise avec le français, cette langue de l’exception outrancière qui complique tout… Je n’ai – je crois – pas été sollicité pour mes qualités en anglais au fond, et j’use moi-même parfois de google traduction…

J’essaie de retranscrire du mieux que je peux la sincérité et le fond des propos des auteurs d’autres cultures linguistiques, qui s’expriment eux-mêmes – parfois – à travers une langue qui n’est pas leur langue maternelle. Preuve que nos amis étrangers sont très ouverts sur les autres cultures, alors que nous nous battons péniblement avec l’anglais… mais je sais que nous comptons aussi des gens très ouverts dans notre communauté française, et c’est aussi ce qui fait que je m’y sens bien, avec vous. 🙂

Il y a eu cet épisode houleux sur les réseaux sociaux courant avril, où une virulente critique – qui n’aura jamais cité Gaydogtraining (mais qui les ciblait pourtant très clairement), aura produit le travail d’une arme de destruction massive sur la motivation… et pas seulement celle d’Agron, Barka et Dolko, mais aussi celle de toute une partie de la pup communauté, qui s’est un peu sentie trahie.

Je n’ai pas envie de refaire ce débat. Objectivement, il n’était pas de très grande qualité.
Je voulais juste prouver, à travers l’article/témoignage qui suit, que nous ne sommes pas les seuls à nous interroger sur nos modes de vies, au sein de nos communautés fétish. Que partout les avis sont partagés. Parfois tranchés. Mais que les gens se respectent, et les “kinksters” qui appellent à la paix et à l’apaisement sont bien là. Le bonheur ça se cultive. C’est un travail qui nécessite de la volonté.
Le débat est parfois dur, mais mûr, et les communautés savent entretenir un regard bienveillant les unes envers les autres. Il n’y a pas de raison que nous ne sachions pas faire ça en France.

Si je prends les gens de Gaydogtraining à parti dans cet article aujourd’hui, c’est aussi parce que je me souviens que lorsque j’ai décidé de venir pour la première fois sur La Marche des Fiertés de Paris en juillet 2015, c’était accompagné des gens qui m’ont fait découvrir le dogtraining : Fakemeister, Kim et mon frère de meute Esko. Latex, genouillères et collier autour du cou, soigneusement dissimulé derrière mon masque. J’étais à la fois excité et effrayé… intimidé par le regard des autres pups, doutant de mes capacités à m’intégrer.
Je n’oublierai pas ça : c’est Dolko qui est venu vers moi le premier et qui m’a sauté dessus pour me faire des léchouilles. C’était sa manière à lui de me souhaiter la bienvenue, avec son regard pétillant. Je me sentais à ma place, à quatre pattes. J’étais heureux… et aujourd’hui encore, je souris en repensant à cette journée où j’ai dépassé mes peurs… où j’ai ensuite rencontré tellement de gens gentils, bienveillants, dont certains sont devenus des amis, des amants, pour qui j’ai beaucoup d’affection, autant que des partenaires de jeux, avec qui j’ai partagé de nombreux autres moments merveilleux.

… alors ceci est ma réponse – en quelques sortes, à ceux qui se plaignent de cette soit-disant “récupérations du dogtraining”, alors qu’ils ont pourtant le mérite de faire ce travail d’inclusion. Il me semble qu’ils devraient plutôt mériter un peu de considération…
Aussi j’appelle à l’apaisement, en toutes circonstances, à la critique raisonnée, à travers des médiums discrets ou du moins adaptés : un petit mail constructif mais encourageant, un coup de téléphone pour s’expliquer, une rencontre dans un bar devant une bonne bière… c’est toujours plus humain qu’un message passionné (mais assassin) sur un écran, en 140 caractères. On peut parler des problèmes intelligemment s’ils existent. On doit en parler : c’est ce qui nous fait grandir.
C’est valable pour toute votre communication, avec vos amis, vos collègues, etc.
C’est cette humanité consciente qui nous différencie des animaux. C’est cette courageuse empathie qui fait de nous des êtres sensibles.

*léchouilles à tous*

Jamko


Meutes non-sexuelles ?

Voudriez vous être membre d’une meute qui est totalement non-sexuelle ?
Pourquoi ce choix, ou non ?

GS : Non, à moins que ça laisse la liberté d’aller voir à l’extérieur pour le contact sexuel. Le puppy play a une composante sexuelle significative pour moi.

CP : J’aimerais, pour l’aspect communautaire. Une meute est une famille, au delà de l’aspect sexuel. Mais je suis d’accord avec GS, j’aimerais être autorisé à un contact sexuel extérieur.

RV : Absolument.

TP : C’est pas comme si vous apparteniez à une seule meute à la fois… à moins que ça soit une règle de la meute, auquel cas, effectivement, j’adhère pas.

BT : Oui, il y a de nombreuses questions que je me pose préalablement. Je suis un pup monogame avec ma maîtresse, donc une meute sans sexe m’irait bien.

AV : Je suis déjà membre d’une meute qui ne pratique pas de sexe.

DL : Je serais probablement plus enclin à rejoindre une meute si n’y avait pas de sous-entendu hyper sexuel… trop souvent, je me sens un peu à part parce que j’ai la libido d’une patate. Aussi, l’anxiété joue un grand rôle dans mon célibat…

RA : Je n’agis pas du tout de manière sexuelle quand je suis un pup, donc je serais très heureux avec ce genre de meute. Pour moi, c’est juste un moyen de me relaxer. Je ne veux pas me sentir obligé d’avoir du sexe quand je veux me relaxer. Après, je ne suis pas un grand fan de sexe en général. Donc ça transparaît forcément quand je suis en pup. J’ai d’autres kinks quand j’ai envie de sexe, et je ne veux pas les mélanger.

NK : MA, V et moi appartenons à la même meute où nos frères de meute et notre meute elle-même n’est pas basée sur le sexe. Nous avons nos libertés et notre meute est pleine d’affection. Nous sommes tous kinky individuellement. Nous somme une meute de 4 avec un handler, donc ça fait 5.

KM : Oui, bien sûr. Mon côté puppy n’a rien à voir avec le sexe, donc ça ne me poserait aucun problème.

PE : Oui ! Le pup play n’est pas sexuel pour moi. :3

HC : J’ADORERAIS être membre d’une meute non-sexuelle…

AR : Pour ceux d’entre nous qui apprécient le BDSM, le terme “sexuel” peut être un peu complexe. Je suis près à parier que les pups qui répondent ici on des définitions très différentes de “sexuel”…

JA : Si un pup joui par le biais de la main de quelqu’un d’autre, ou qu’un rapport se produit, alors c’est du sexe.

AR : Le terme “non-sexuel” est quand même sûrement bien compris…

DA : Bien sûr tant qu’on peut socialiser et s’amuser.

RT : Considérant que j’ai assez de sexe avec mon maître, et au travers de divers événements, je pourrais être complètement d’accord avec ça. C’est toujours plus amusant de faire des choses avec d’autres gens, sans être dans la démarche d’un “ho, je dois me faire baiser par mon alpha après le film”.

SS : En tant que pup assexuel, oui, bien sûr, je voudrais. J’apprécie énormément les relations platoniques, et le BDSM m’a donné d’autres moyens bien meilleurs de m’exprimer dans l’intimité.

DG : Absolument, je serais heureux qu’une meute puisse représenter une famille pour moi.

AB : Totalement. Le sexe n’est pas quelque chose que je veux typiquement, donc ça serait épique.

CJ : Absolument ! La communauté non sexuelle est aussi importante que celle du jeu sexuel.

ME : Je ne vois pas ça fonctionner pour moi. Je suis une personne très positive à l’idée du sexe, et assez ouverte d’esprit. Pour moi ça ne veut pas dire que tout le monde dans une meute doit se faire baiser, mais si moi ou n’importe qui dans la meute voulait avoir une relation sexuelle avec d’autres, cette dynamique serait considérée comme belle et pleine d’amour. Ceci dit, personne dans ma meute ne devrait se sentir dans l’obligation d’être sexuel. Je ne suis pas fan de mettre la pression à qui que ce soit, pour faire quoi que ce soit qu’il n’apprécie pas, ou avec lequel il ne se sent pas à l’aise. Néanmoins, je ne n’imagine pas une meute avec des règles qui me limitent pour être moi-même.

SW : Définitivement ! Les aspects sexuels n’ont rien à voir là dedans. Après, les caresses et les câlins sont nécessaires. Mais je n’ai définitivement pas besoin de relations sexuelles pour faire parti de la meute.

DC : C’est tellement ça !

SW : La famille, c’est la famille, même dans la meute.

CI : Si la meute était constituée de gens/amis avec qui je n’ai jamais eu de relations sexuelles, oui. Cependant, la sexualité est la clef de voûte de mon appartenance actuelle pour mon maître, donc même si l’idée que le sexe est important pour moi en tant que pup, c’est subjectif et relatif pour d’autres et pour notre alchimie avec eux.

TF : les “Moshes” ne sont pas un temps pour le sexe, mais peut avoir un côté suggestif, pour moi ça l’est. En tant que pup, je suis sociable et ne recherche pas du sexe en tant que tel. Pour le garçon qui est derrière en revanche, c’est une toute autre histoire…

MB : Ça ne pourrait pas fonctionner pour moi, le sexe est un autre moyen pour moi de créer des liens avec les pups.

TW : Le pup play pour moi n’est pas sexuel. Je le vois comme un fétish amusant.

AW : Oui ! Un petit groupe clef pour expérimenter l’état d’esprit (“headspace”) et les vraies sensations qui se cachent derrière le fetish est littéralement un rêve. Je ne veux pas subir de pression pour faire du sexe. Je suis un chien, n’est-ce pas ?

VI : Je ne veux pas faire du sexe avec un vrai chien, mais démonter un mec ou se faire démonter comme un animal, écarter l’esprit humain et devenir un animal primal contrôlé, c’est le fetish. C’est une des parties sexuelles les plus chaudes.

DO : J’ai beaucoup de membre de ma “famille” qui sont non-sexuels. En fait, ma “famille” cuir/leather toute entière est non-sexuelle.

TD : Oui, parce que ça n’est pas à propos du sexe.

VA : Personnellement, je ne vois pas le sujet. le BDSM, le kink, le fétish, le cuir, etc. trouvent leur racines dans le sexe. Il y a plein de jeux qui ne nécessitent pas de pénétration, mais il y a quand même une vraie excitation.

DP : Pas dans ma “famille” cuir, où tout est basé sur l’honneur, la fidélité, et l’amour, et la compréhension, et le plaisir d’être ensemble. Il y a des rapports intimes sans contact sexuel.

MS : Ma meute est basée sur l’intégrité, la confiance, l’égalité et le respect mutuel. Je ne vois pas comment ça peut rentrer dans l’équation. Cependant, comme la question est à propos du sexe, et que l’intervention de Vidhra porte autour du fait que la plupart dans cette conversation considèrent le sexe comme acte de pénétration, alors que c’est un contact physique qui prend plein de formes différentes… la soumission animale pouvant en être, ou la flagellation, ou la mise en cage, les jeux sur les sens, l’électrostimulation, le bondage qui sont très répandus dans la communauté, même le fait de s’habiller, de porter son matériel lui-même est un acte sexuel. Donc ne me parlez pas de ces conneries sur votre ligne de conduite sans contact sexuel.

AR : Exactement. Les questions posées comme ça, avec le mot “sexe”, me font dire que souvent les gens en arrivent à un dialogue binaire qui ne prend pas en compte la vraie complexité des interactions humaines, ou la gamme complète de nos rapports intimes.

MJ : Comment vous considérez les kinksters asexuels ici du coup ?

JJ : Bien sûr. Il y a des aspects sexuels dans le fait d’être pup, mais dans ma vie en meute je suis non-sexuel, tout en étant toujours affectueux.

BS : Je suis l’Alpha d’une meute complètement non-sexuelle. Je veux dire que les autres pups le font de leur côté, mais… depuis que la meute existe, c’est non-sexuel.

DB : J’hésite. Je serais ouvert pour être membre d’une “famille” cuir/leather non-sexuelle, mais considérant que je suis sexuel avec beaucoup de mes amis, je ne sais pas si ça pourrait fonctionner. Il y a très peu de gens que je considère comme des amis et que je trouve attirants, avec lesquels je ne voudrais pas avoir de rapport sexuel. Donc je ne suis pas sûr qu’une “famille” cuir/leather totalement non-sexuelle puisse être une réalité pour moi.

MB : Cette question n’a pas de fondement. Il y a beaucoup trop de variables qui ne sont pas considérées dans cette formulation. Le plus important est de savoir comment on défini le sexe. Sans qualificatifs précis, il n’y a pas de moyen d’avoir une vrai conversation constructive si la majorité des gens n’utilisent pas le même langage.

MA : Le sexe est super, mais pas nécessaire à la meute pour fonctionner.

IM : Absolument ! Parce que mon côté puppy n’en a un peu rien à faire du sexe.

ZP : Oui, et je suis actuellement en train d’en chercher une. Si quelqu’un en connait une, j’adorerais la rejoindre.

GC : Oui. 100% oui. Faire partie d’une meute ou avoir un alpha ou un beta n’est strictement PAS basé sur le sexe.

RJ : Ma dynamique avec mon boy a duré 10 ans, et jamais sexuelle. Ce que nous sommes est différent de qui nous aimons. Parfois c’est la même chose, mais pas nécessairement.

MP : Peut-être que la “famille” est une priorité, mais chacun a ses propres besoins.

MY : La question est rédigée de telle manière qu’elle évoque des sentiments forts tout en ayant une définition extrêmement contextuelle. Je suspecte que c’était l’objectif, parce que ça nous fait discuter. A la base, une meute est rattaché par un fétish, n’est-ce pas ? Donc pour moi, ça suggère un aspect d’une sexualité par définition. Cependant, où se situent les kinksters asexuels ?

AR : Un fétish, c’est sexualiser un objet. L’ÉQUIPEMENT du pup lui-même est excitant (pour certains, ça l’est), mais par pour tout le monde. Pensez à ce que signifie le “pup play en tant que kink”. Le kink dans sa large définition est un “acte non-conventionnel pour améliorer les rapports intimes” (en englobant tous nos types de jeux). Même si c’est non-sexuel ou ouvertement sexuel. Je continue à dire que c’est ce qui connecte tous les pups et nos jeux !

RS : Faire parti d’une meute, c’est comme une fraternité spéciale, ça a un sens très fort, une proximité, un lien. C’est une famille, mais les instincts des pups s’expriment, même les moindres, comme l’instinct de reproduction, surtout avec les jeunes pups. C’est dans leur nature.

JA : Oui, c’est vrai. Mais ça n’a pas à aller jusqu’au rapport sexuel ou aux caresse, ou quoi que ce soit de ce genre. Moi-même, je suis nudiste, et je le suis depuis longtemps. Je ne deviens pas à un pup avide, juste à vue des autres. Je vois la meute comme une famille, qui m’a manqué depuis. J’avais 18 ans je suis parti loin de ma meute. Désormais, je suis à nouveau en train de me réintégrer à une meute, et ça me donne le sentiment d’avoir été reconnecté, avec une nouvelle famille. Malheureusement, mon mari a eu une dépression, et d’autres choses se passent dans son esprit quand il pense à moi avec une meute de pups. Oui, les pups par nature sont des chiens excités. Je suis venu les voir à Phœnix, mais pas pour réclamer du sexe. Il agissent juste comme s’ils étaient excités lol.

DC : Chacun, se souvient d’un truc IMPORTANT… Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise manière de faire les choses. On les fait tous différemment les uns des autres, dans une dynamique différente. Les “familles” cuir/leather et les autres  aussi. Gardez juste ça à l’esprit lol. Pas de bagarre. 😉

SE : J’ai besoin de jeux non-sexuels maintenant. C’est difficile parce que les mecs hétéro à côté de moi ne veulent pas jouer avec des mecs, et les gay veulent juste du sexe.

DS : Absolument. Je voudrais aussi être membre d’une meute ouvertement sexuelle.

JA : Les meutes non-sexuelles sont bien. Elles sont très bien pour les pups qui sont mariés ou en couple.

Discussion tenue initialement sur la page du groupe facebook de Puppy 101

—–

Notes de traduction : Les commentaires ont été traduits tels quels, bien évidemment… parfois aussi avec la confusion et la spontanéité de leurs auteurs. Merci pour votre indulgence. 😉

Traduction PupJamko

Avez vous aimé cette article ?

Cliquez sur une étoile pour le noter!

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes: 1

Aucun vote pour l'instant! Soyez le premier à noter cet article.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bienvenue sur Puppy Play France Souhaitez-vous recevoir des notifications sur les dernières mises à jour? Non Oui

New Report

Close