Puppy-Play

Share This Post

Interview / Pup' Mag

Interview : Fetish By Qweek – Puppy Play

Interview : Fetish By Qweek – Puppy Play

« Ce que j’aime dans le puppy play c’est qu’il n’y a aucune limite à notre imagination »

Si, pour les connaisseurs, c’est un véritable mode de vie, pour les non-initiés, la pratique fascine et intrigue. Source de nombreux clichés, nous avons rencontré Franck alias Barka afin de mieux comprendre ce fétichisme, et découvrir son groupe qui compte à ce jour sur leur site 1 174 inscrits et plus d’une centaine de cartes de membres.
Propos recueillis par Grégory Ardois-Remaud
Photos : Henry Falco

Peux-tu nous raconter comment est née Puppy Play ?
Le groupe Gaydogtraining est né en février 2013, grâce au réseau social Facebook. Au début, c’était un groupe de passionnés de BDSM et de dogtraining. À cette époque, le puppy play se développait essentiellement dans les pays anglo-saxons, mais encore peu en France. Le 17 juin 2015, avec Dolko et Agron, nous avons organisé le premier apéro puppy au bar La Mine. Depuis, chaque mois, les puppies, handlers et ceux qui les aiment, se rassemblent autour d’un apéro. Aujourd’hui, de nombreux autres événements trimestriels sont proposés, nous en sommes soit partenaire, soit organisateur.
“Ce qui m’a beaucoup plu, c’est le lâcher-prise, la convivialité”

Comment as-tu découvert cet univers ?
En trouple avec l’initiateur du phénomène, je suis devenu, il y a plus de quatre ans, un puppy du nom de Barka. Depuis quelques mois, j’ai évolué dans mes pratiques. Je suis devenu master. J’ai actuellement trois adorables puppies : Mythra, Oréo et Oka, à qui j’enseigne ce que j’ai appris. Avec eux, j’apprends à être un bon maître.

Qu’est-ce qui t’a attiré dans le puppy play ?
Ce qui m’a beaucoup plu, c’est le lâcher-prise, la convivialité et le plaisir de faire de nouvelles connaissances.

À quel besoin personnel ça correspond ?
Être quelqu’un d’autre et retrouver quelques libertés. Ne plus penser aux problèmes du quotidien et ne vivre que l’instant présent.

Comment définirais-tu cette communauté ?
Je dirais qu’elle est libre. Libre de mélanger les matières [latex, cuir, néoprène, textile], d’utiliser différents
groupe fetish codes fetish, de mixer les couleurs, de se mettre à quatre pattes pour jouer avec ses amis et une balle en plastique.
“Je dirais de cette communauté qu’elle est libre”

En quoi consiste la vie d’un dog ?
Manger, boire « de la bière », danser et dormir. Ah oui, j’oubliais, jouer à la balle et embêter son maître.

Quel rapport entretiens-tu avec tes puppies ?
J’ai été moi-même puppy, je sais ce qu’ils peuvent attendre d’un maître.
J’essaie donc de leur apporter toute mon affection, les puppies adorent les câlins et les caresses. Notre univers est basé sur la bonne humeur et des jeux, parfois un peu BDSM, comme le bondage ou la momification, qu’ils affectionnent tout autant que les caresses. Le problème avec un puppy, c’est que l’on ne sait jamais où commence la punition et où s’arrête le plaisir.

Quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui serait intéressé par le puppy play mais qui n’ose pas franchir le pas ?
De venir nous rencontrer lors de nos apéros ou soirées, de discuter avec les puppies sur place, et d’essayer un masque, en général la magie « pup play » fait le reste.
“Le fétichisme est un vaste univers, de sensations et de plaisirs, où tout est toujours à découvrir”

Qu’est-ce qu’il faut pour être un bon « pup » ?
Si l’on parle vestimentaire, je dirai une bonne paire de genouillères et des mitaines renforcées, très accessible dans les magasins de sport et, par la suite, la tête, la tail, etc. Si le puppy à un maître, bien entendu, il doit lui obéir et montrer qu’il le respecte devant les autres maîtres et puppies. Si l’on parle de comportement, il y a, par exemple, la règle sur le respect des rangs entre les différents puppies : alpha, bêta et oméga. Cette hiérarchie se gagne avec l’expérience et le respect des autres puppies. Elle est souvent basée sur un rapport de force et de domination des autres puppies. Un bon « alpha » est surtout un puppy bien éduqué qui connaît et fait respecter les règles. Un bon puppy doit être toujours proche de son handler, fidèle et à quatre pattes. Il doit être attentif et écouter son maître qui l’éduque. Les séances de jeux sont un bon moment de lâcher-prise et la présence d’autres puppies est un plus. Un bon puppy, bien éduqué, doit faciliter l’intégration d’un nouvel arrivant dans la meute.

Que réponds-tu à ceux qui trouvent cette pratique dégradante ?
En cinq ans, nous n’avons pas eu ce type de commentaires. Mais, pour répondre à votre question, je dirais qu’il n’y a rien de dégradant à vouloir s’amuser, peu importe la façon, qu’il n’y a aucune violence physique et que toutes les personnes pratiquant le puppy play sont saines d’esprit et consentantes. Tout est une question de respect mutuel et de confiance. Ce qui est important, c’est cette relation particulière qui se crée entre le handler et le puppy, les caresses et les câlins. Si l’alchimie, entre eux, fonctionne, c’est merveilleux. Si un handler éduque plusieurs puppies, cela permet un meilleur épanouissement de la meute. Des relations affectives et de confiance se créent entre les puppies. Ces relations s’établissent en parallèle du côté humain et une véritable solidarité existe alors dans la « vraie vie ».

Quels événements proposez-vous aux membres de Puppy Play ?
Tous les mois, nous proposons des apéritifs spécial puppy play, ainsi que, depuis trois ans, l’élection de Mister Puppy Play France. Nous sommes tout les ans partenaires des soirées de Maîtresse K « La nuit du K », de JB Flori pour la « Hell O’Kinky », et surtout de BLF (Berlin Leather Fetish) pour la « Easter » et la « Folsom » à Berlin. Nous aimons la diversité et la convivialité et nos partenariats sont basés sur cela.

Quels sont vos projets ?
D’abord, avec le groupe, nous allons revisiter et améliorer nos apéritifs. Je peux vous dire que de grosses surprises attendent les puppies ! Ensuite, nous avons été contactés par de nouveaux partenaires avec lesquels de beaux projets devraient voir le jour courant 2019. Nous aimons créer la surprise, alors nous n’en dirons pas plus.

Pour finir, ça veut dire quoi être fétichiste selon toi ?
Le fétichisme est un vaste univers, de sensations et de plaisirs, où tout est toujours à découvrir. Ce que j’aime dans le puppy play, c’est qu’il n’y a, comme dans le fétichisme, aucune limite à notre imagination.

Share This Post

Puppy-Play est un groupe convivial et ludique, dont le but est de créer des meutes activent dans toutes les villes de France https://www.puppy-play.com/

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :